La Vallée des mots

25 janvier 2017

P 143 Les Jumelles

Je me remet doucement à l'écriture car cela me manque ...

Voici donc mon dernier écrit pour le compte de l'atelier avec les consignes suivantes:

Douze mots pour les douze mois de l’année que nous allons passer ensemble dans la bonne humeur, la convivialité et le respect de l’autre, douze mots qui au premier abord n’ont rien à voir les uns avec les autres, mais qui trouveront tout naturellement une place dans votre texte avec un peu de patience et de persévérance !… Imprégniez-vous d’eux, laissez mijoter et l’encre va couler ! Prêts ? Les voici :Joyeux – tourbillonner – guitare – portemanteau – souligner – artichaut – frange – farcir – jumelles – patauger – se blottir – désordre

 

World-Trade-Center-world-trade-center-footage-39799121-1920-1200

Ma sœur jumelle et moi, étions venues nous installer dans les années 60 dans cette grande métropole joyeuse et vivante, qui ne dort jamais, tumultueuse et avant gardiste : la Grosse Pomme … A cette époque, on rêvait de gloire et de notoriété, de reconnaissance et de fierté…. Alors naturellement, après avoir élaboré nos plans, nous avons tout mis en œuvre pour rencontrer les bonnes personnes. Celles qui plaideraient notre cause et qui seraient prêtes à nous aider dans notre ascension …Messieurs Rockefeller se sont gentiment portés garants de notre bonne tenue ! Ils nous ont soutenues et financées, alors que l’on pataugeait dans les méandres du système administratif et politique américain.

Quelques années et péripéties plus tard, toute vêtue de vert et d’argent, nous nous sommes élevées au plus haut rang. Jusqu’à toucher le ciel et flirter avec les migrateurs ! Que c’était bon de vivre enfin, la tête dans les nuages !

La presse parlait de nous et de notre réussite, on venait de partout pour nous rencontrer … Autour de nous, la vie tourbillonnait à toute allure … Les hommes se mettaient à nos pieds pour jouer un air de guitare ou chanter la sérénade, se blottissaient contre nos flancs pour un peu de réconfort, certains cœurs d’artichaut fondaient simplement en larmes en nous voyant. Dans notre milieu, il régnait un joli désordre organisé, chapeaux et vestes aux portemanteaux, robes et escarpins pour une « Fenêtre sur le monde. »

Il faut souligner qu’à cette époque, on avait fière allure, droite, avec la tête haute, toujours impeccable, propre sur nous. Deux belles grandes Dames, à l’esthétique moderne, hors norme, parfois controversée par une frange de détracteurs à qui on avait farcis la tête d’inepties.

Et puis le temps a passé, faisant son travail de sape. D’autres, plus attirantes, attisaient la convoitise d’hommes conquérants… Ohh, nous étions toujours regardées, mais plus autant admirées. Même les banques doucement nous ont lâchés. Nos admirateurs nous ont désacralisés.

Un jour, après tant d’années fastes, tant de reportages et de photos de nous, tant d’hommes à nos pieds, tant de réussites et de charmes, deux grands oiseaux sont venus semer la mort dans nos entrailles.

Tout a volé en éclat, ravageant nos cœurs et nos hommes, nos convictions et nos passions, notre vision du monde et nos futures générations

Cela a était brutal, inattendu. Ce n’était pas un accident…

Ils nous ont fauchés de plein fouet…Ma Jumelle a était touchée la première, elle a mis un genou à terre et s’est effondrée, pour ne jamais se relever. J’ai essayé de résister, de rester debout, fière encore et toujours, mais je n’ai pas pu. Quelques minutes plus tard, à mon tour, je me suis écrasée comme une vulgaire poupée de cire….

La journée s’annonçait belle, mais pour des milliers, elle a été synonyme de cruauté.

 Cette journée a ouverte la porte sur le chaos, changeant à jamais notre vision du monde

Cette journée était le 11 Septembre 2001…

Nous étions les Twin Towers , et nous resterons toujours debout dans les cœurs de nos admirateurs…

 

Posté par appoliedebragi à 21:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


17 janvier 2017

Sport et Amitié

BK Sand Audrey

De la sueur et des sourires

Une belle complicité

Pour une amitié en toute simplicité

Tout en joie de vivre…

Pas de jugement

Uniquement de bons moments

En amitié ou en sport

Toujours le même effort :

Ne rien lâcher, s’accrocher

Ravaler sa fierté

 

Des sourires et des larmes,

Chercher au plus profond de l’âme

La force et l’envie de continuer

Ne pas trébucher….

Regarder vers le Bas

Mais vouloir aller plus Haut

Rester fort et présent

Même dans les pires instants

Serrer les poings, fermer les yeux

Se laisser porter par les Dieux…

 

Des larmes et de la sueur

Pour des saisons de bonheur

Pouvoir compter

Sur des personnes de confiance

Qui ne feignent pas l’indifférence

Mais qui combinent ténacité et honnêteté

 

Sport et amitié

Alchimie parfaite,

Mariage singulier,

Entre transpiration et dévotion

Pour des cœurs à l’Unisson

 

Dédicace à mon Haut et mon Bas …

Décembre 2016

Posté par appoliedebragi à 22:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 décembre 2016

La chronique du Vendredi 23 Décembre 2016

Après une longue absence , je me suis sentie obliger d'écrire aujourd'hui... Il y avait longtemps que l'écriture et la chronique avaient disparues de ma vie ... mais le départ d'une personne importante pour moi, m'a poussé aujourd'hui à reprendre la plume ....

 

La Chronique du vendredi 23 décembre 2016

Mon coeur est lourd.. mais il n’est pas seul aujourd’hui…Ils sont plusieurs à etre en berne ce vendredi… C’est Nouyel … Mais c’est pas joyeux ….

Tous ceux qui ont croisés ta route professionnelle se sentent un peu perdus, abandonnés… Il m’est difficile d’exprimer ce que je ressens

C’est comme un divorce … On perd une moitié, un petit morceau de soi même.

Maurice, T’as poussé le bouchon un peu trop loin, et Mémé a finalement fini dans les orties … Mais les orties, ca pique les fesses et cela fait rougir les yeux … A moins que cela soit l’ail ?? Je sais plus, j’y perd mon latin !

Avec qui, je vais faire un caprice maintenant ??Paillette part, et c’est notre feu d’artifice qui décline.

J’aurai aimé que tout cela ne soit qu’un tour de passe-passe, mais non … c’est la vie, comme tu dis !

Allez fais moi encore un sourire, car c’est vendredi ... et j’écris une chronique pour toi…Cela faisait longtemps ! Depuis le cimetière, elle n’avait plus vue le jour ! Aujourd’hui, elle n’est ni nécrologique, ni logique, elle ne devrait pas exister …mais tu m’y as forcé… !

Cependant la bascule étant pétée, tes pieds dévernis et le chat ne miaulant plus, il a fallu intervenir ! Alors avec les Drôles de Dames, nous t’avons fais le bureau et dû nous éponger les yeux avec des serviettes hygiéniques, mettre du déo partout … mais ne faisons pas l’Autruche … tu fais chier Paillette !

On sait bien que cela n’est pas un Adieu, que la Vie existe ailleurs qu’ici , mais Oléo sans toi , c’est un peu comme un verre de Mojito sans menthe … c’est fade et sans saveurs !

Dans la cours des Miracles, le flutiste, le violoniste et tout l’orchestre te regardent partir … Restes la tête droite, reste fière, car au final … l’épanouissement t’attend au tournent.

Je te souhaite bon vent, et que ta nouvelle vie professionnelle t’inspire de jolies choses !

Je t’embrasse fort… petite fée !

 

 

Posté par appoliedebragi à 15:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 juin 2016

Le Tour de France

A la Baule,

Tu as perdu la parole

A Montpellier,

Tu t’es emmêlé les pieds

A Paris,

Tu n’as rien compris

A Auch,

Tu as réfléchi rue Foch

A la Rochelle,

Tu as séduit la Belle

A Giens,

Tu lui a donné des baisers méridiens

A Bordeaux,

Votre relation a pris l’eau

A Toulouse,

Tu as eu le blues

A Nancy,

Vous vous êtes enfin dit « oui » !

Posté par appoliedebragi à 16:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 juin 2016

Le Telefon

sans-titre

Gaston,

Y a l’telefon

Qui Son

Mais y’a jamais person

Qui y réponds

 

Mais si y’a la grande Valy

Qui est sortie d’son lit

Et qui a bien dormi

« Allo à l’huile c’est ici »

Et la journée n’est pas finie

 

Encore des clients qui râlent

Et l’autre qui s'croit au Bal

Et ma voisine avec son châle

Voilà qu’elle est toute pale

Elle va me faire un malaise vagal

 

Gaston, le telefon son

Encore à fond

Appelle les Pimpons

Valy va peter un plomb !!!!

 

Posté par appoliedebragi à 12:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


13 juin 2016

Plaisir-Désir

 

Sourires,

Soupir,

Caresses,

Tendresse,

Bouches,

Touche,

Envies,

Assouvies,

Rapprochement,

Attouchements,

Effleuré,

Chuchoté,

Amour,

Velours,

Encore,

Plus fort ….

Quelques mots,

Contre les maux

A peine rangés

Juste organisés

Pour rosir

De plaisir 

Ou pâlir

De désir … !

 

Posté par appoliedebragi à 13:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 mai 2016

P136 - Une Grande Dame

Vous connaissez certainement cette belle chanson de Brel qui vient de m’inspirer pour cette 136ème proposition…Madeleine

 En fait qui est Madeleine ? Vous la connaissez ? C’est une amie, une collègue de travail, la sœur de votre grand-oncle, votre chérie ? Qui est donc cette mystérieuse Madeleine ? Donnez-nous envie de la connaître, parlez-nous d’elle, de ses rires, de ses pleurs, de son physique, de ses passions…

 Faites-nous découvrir votre Madeleine à vous….

 

P1040302

Son côté sophistiqué

Grande Dame des soirées mondaines

Proche de la quarantaine

Joliment maquillé,

Élégamment habillé

La classe incarnée

 

Un regard rieur,

Un sourire charmeur

Un air un peu sévère

Parfois même légèrement austère

Sobrement effacée

Subtilement amusée

Le mystère personnifié

 

Il faut creuser habillement

Pour savoir qui elle est vraiment

Oscillation discrète entre sensibilité et indifférence

De petits apartés dans de longs silences

Une main tendue pour les démunis

Une croyance absolue en la Vie

L’humilité représentée

 

Chocolat et Barba-papa

Ont sa préférence

La gourmandise en déviance

Une transgression et un mea culpa

D’effluves salés en arômes sucrés

Son palais voyage en mille fragrances raffinées

Le délicieux symbolisé

Elle n’est pas une illusion qui meurt

D’un éclat de rire en plein cœur

Elle est une réalité pour mon bonheur

Elle est mon autre, elle est ma sœur

 

 

 

 

Posté par appoliedebragi à 14:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 mai 2016

Une déclaration

Ce matin j'ai entendu cette très belle chanson de Michel Berger. Une magnifique déclaration comme on aime les entendre.... De très beaux mots ...

Quand je suis seule et que je peux rêver
Je rêve que je suis dans tes bras
Je rêve que je te fais tout bas
Une déclaration, ma déclaration

Quand je suis seule et que je peux inventer
Que tu es là tout près de moi
Je peux m'imaginer tout bas
Une déclaration, ma déclaration

Juste deux ou trois mots d'amour
Pour te parler de nous
Deux ou trois mots de tous les jours
C'est tout

Je ne pourrais jamais te dire tout ca
Je voudrais tant mais je n'oserais pas
J'aime mieux mettre dans ma chanson
Une déclaration, ma déclaration

(Une déclaration, ma déclaration)
Juste deux ou trois mots d'amour
Pour te parler de nous
Deux ou trois mots de tous les jours

 

Posté par appoliedebragi à 12:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

13 mai 2016

Le Saule

images

Pourquoi pleure-t-il ?

Entouré de ses congénères

Il trône au bord de l’eau

Paysage lacunaire

Ravissement pour les yeux

Pansement pour les bleus

Vert et brun en joli camaïeu

Les pieds dans les narcisses

Ciel bleu à perte de vue

Un décor sans faille

Loin de toute pagaille

La danse des  cotons

Le berce avec modération

Une pie, pleine de compassion

Lui fait la conversation

Mais pourquoi pleure-t-il ?

Un papillon virevolte

Une douce brise souffle légèrement

Trêve du temps

Bien étrangement

Mais lui, pleure à chaque instant …

 

 

Posté par appoliedebragi à 13:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 avril 2016

Idées chiffonnes

 

images5O7CY6I8

 

 

Il est encore bonne heure

Et ma bonne humeur

Est parti sur le chemin du cafardeur

Poupée mal fagotée

Imperceptiblement écervelée

Traits tirés

Pas envie de faire d’effort

Prendre un café un peu fort

Et jeter  sur le papier

Un pèle mêle d’idées

Difficile à dénouer, à interpréter

Avec une légère gravité

Ou une pesante futilité

 

 

Posté par appoliedebragi à 19:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,